S A I N T - P O M P O N L I V E

S   A   I   N   T   -   P   O   M   P   O   N           L   I   V   E

Lettre ouverte de Thomas Michel, maire de Saint-Pompon

Thomas Michel.jpg

 

Cher(e)s Ami(e)s,

 

Il y a maintenant 8 ans je devenais Maire de Saint Pompon.

Très attaché au village où j'ai grandi, je me suis présenté, par deux fois, au suffrage de ses habitants. Je n’avais pas l'appui d’une organisation, d’un parti, ni même une étiquette politique, mais j’avais la volonté et l'ambition d'être utile  et accessible au plus grand nombre. Je l’étais déjà en exerçant le métier d’infirmier durant 16 ans.

 

Je veux agir en gardant une distance vis-à-vis des appareils politiques, et persuadé de la nécessité de l'engagement collectif. J'aspire à ce qu'un Homme se sentant concerné puisse assumer des responsabilités publiques.

 

Depuis, mon expérience de Maire et de Président de la Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord, me conforte  dans l'exigence qu'il y a à redonner du sens à une vie collective et publique plus saine, débarrassée de l'esprit partisan et carriériste qui pollue et met à mal notre vie démocratique.

 

D'ailleurs, lorsque la représentation nationale, l'Assemblée nationale et le Sénat, ne favorisent pas l’accès à toutes les catégories sociales, il y a urgence à corriger ce qui ne fonctionne plus.

 

Quand les élections se font sur des promesses rarement tenues, quand on dénature l'idée de primaires plus utiles à la promotion d'ambitions personnelles qu'à promouvoir des débats sur l'avenir de nos sociétés, on peut comprendre qu’un fossé se creuse entre citoyens et institutions, entre citoyens et élus. Mais permettez moi de penser que la pire des solutions serait d’abandonner.

 

 Notre démocratie représentative est malade  et de fait, les français se sentent, avec raison, mal représentés. Cependant, jamais je ne me complairai dans l'argument facile et dangereux du "tous pourris", "tous les mêmes". La rénovation politique est exigeante car au delà du besoin de renouvellement du personnel politique, c'est aussi dans la manière de prendre les décisions, d'écouter les citoyens, d'élaborer les projets, qu’élus et citoyens se retrouveront et que la confiance reviendra.

 

Je sais aussi qu'à la crise démocratique s’ajoutent des difficultés sociales et économiques. Je veux croire que le succès économique est uniquement le résultat d’un projet de société basé sur le développement social et le respect de notre environnement.

Cette transition, nous l’élaborerons ensemble.

Il n'est pas de réussite possible sans que la planète et les Hommes soient respectés.

 

Il est indispensable de tenir compte des identités, des paramètres, des points faibles comme des points forts de nos territoires. 

Comment ne pas être interrogatif et surtout, comment se satisfaire d'une telle situation ?  Pour ma part je veux profiter des débats qui ne manqueront pas de surgir avec les élections législatives et organiser sur notre territoire une concertation collective.

 

J'aspire à ce que les Députés élus au printemps prochain ne soient plus seulement les faire valoir d'une Présidente ou d’un président de la République ayant besoin d'une majorité, ou encore de députés prétendant représenter l'opposition. Notre pays a besoin d'une Assemblée de Députés jouant un tout autre rôle que celui dans lequel le quinquennat les contraint.

 

C'est pourquoi, je veux profiter de l'expérience acquise pour vous dire mon envie d’initier le renouveau.

Je vous propose d’être un lien actif, solide, véritable entre les citoyens et leurs institutions. C’est le rôle du député.

Je vous annonce que je suis candidat aux prochaines élections législatives sur la quatrième circonscription de la Dordogne. La vôtre.

 

Aussi, vous ne me verrez pas dans la presse à tout bout de champ. Je serai trop occupé à ma tâche de président de communauté de communes et de maire de Saint Pompon jusqu’à l’échéance de la campagne qui, si celle-ci nous était victorieuse, me détacherait de ces 2 mandats.

Le temps de la campagne viendra, la concertation est déjà en marche. Que toutes les forces bienfaisantes se rassemblent sous la bannière d’aucune étiquette politique, si ce n’est celle de la volonté de mieux vivre ensemble !

 

 



12/11/2016
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres