S A I N T - P O M P O N L I V E

S   A   I   N   T   -   P   O   M   P   O   N           L   I   V   E

A l'époque gauloise, Saint-Pompon...

A l'époque gauloise, Saint-Pompon faisait partie du territoire des Pétrocoriens. Quand les Romains ont envahi la Gaule, on suppose qu'une voie romaine allait de Cahors (Divona) à Périgueux (qui s'appelait alors Vesuna) en passant peut-être à Saint-Pompon (qui portait un autre nom).

 

La voie romaine, endommagée par les ravinements fréquents dans nos coteaux, et par les hommes qui l'ont utilisée comme carrière de pierre, suit un trajet difficile à préciser aujourd'hui.

Dans l'"histoire du périgord" de J.J. Escande, on peut lire :

"Avec les "cavées" gauloises, chemins creux ou courant au flanc des coteaux, très bien abritées du vent, de nombreuses voies romaines sillonnèrent le pays ; les principales partaient de la cité de Vésone (Périgueux) (...)."

"Au sud, une voie venant du Quercy, entrait en Périgord par Florimont, suivant la vallée du Céou, passait à Bouzic, Daglan, près de Saint-Pompon, Besse, Doissac, Belvès, Vielvic, Urval, Saint-Avit-Sénieur, Molière, Monsac, Saint Germain et Mons, Saint Laurent des Vignes, Lamonzie-Saint-Martin, Gardonne, Le Fleix où elle traversait la Dordogne, Fougueyrolles, Vélines, Montcaret et la Mothe-Montravel -- et deux de ses embranchements se dirigeaient l'un vers Cussac et Paunat (vers Vésone), l'autre par Saint Laurent des vignes, vers Sigoulès, Razac, Serres, Rouquette et Eymet."

 

Jean Maubourguet, dans "Le Périgord Méridional", écrit :

"On peut supposer que la voie Périgueux-Agen, après avoir traversé la Dordogne près de Pontours (où l'on a trouvé la trace d'un gué) passait à Bannes et à Beaumont pour aller rejoindre chez les Nitiobriges (peuple gaulois de la région d'Agen) celle qui descendait du Port du Noyer : on avait une route plus directe pour aller à Cahors ; le chemin ferré, ou chemin de la Reine Blanche, en était un fragment ; il passait par Belvès, Saint-Pompon, Campagnac et Marminiac, ou bien par Bouillac, Larzac, Doissat, Besse et Loubéjac."

 

Tout ce qui précède n'est que pure hypothèse, et j'ai moi aussi, dans la précédente édition, formulé une hypothèse faisant passer la voie romaine par Lestat et Les Grilloux.

Les anciens chemins que nous connaissons à Saint-Pompon n'ont malheureusement pas la structure d'une voie romaine, et même si c'était le cas, encore faudrait-il les distinguer de certaines routes de même structure réalisées au 17ème siècle par exemple.

En l'absence de preuves archéologiques, il est impossible pour l'instant de préciser le tracé de cette voie. Il faut continuer les recherches sur le terrain et dans les archives.

Rédacteur : Jean TABANOU 




0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres