S A I N T - P O M P O N L I V E

S   A   I   N   T   -   P   O   M   P   O   N           L   I   V   E

Le bourg

Photos du bourg de Saint-Pompon.


Marché hebdomadaire du vendredi matin

Véritable reflet de la vie de notre village, le marché hebdomadaire du vendredi matin est un témoignage de convivialité.

Une des plus belles façons de découvrir Saint-Pompon et ses habitants.


28/12/2013
6 Poster un commentaire

Le bourg

Photo prise le 7 juin 2013


08/06/2013
0 Poster un commentaire

Saint-Pompon le coeur du village

Où commence le Massif-central ? Voilà une question qui autorise x réponses.

Dans le sud du Périgord noir on admettait volontiers, jadis, que Saint-Pompon en était une des portes. Pourquoi ?

Saint-Pompon, même aux temps les plus humides de l'année, présente quelques collines bien stériles qui attestent l'usure du vieux socle primaire du plissement hercynien. Tout près de là, quelques gisements de carbonifère vérrouillent cette période que les gens de moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.

Rédacteur : Pierre FABRE



0 Poster un commentaire

Vue de Saint Pompon

Saint-Pompon est, ponctuellement arrosé par le Mandalou, ru souvent à sec, qui au début du XXème siècle, surprit par sa fureur et emporta deux jeunes enfants.

Le Mandalou, un peu en aval du bourg, se déverse dans la lousse.



0 Poster un commentaire

Le porche



1 Poster un commentaire

Le porche


28/12/2013
0 Poster un commentaire

Un petit coin du bourg



4 Poster un commentaire

Le porche

Au XIVe siècle, la guerre de cent ans entraîna

la fortification du bourg grâce aux anglais.

Aujourd'hui, il en reste une porte recouverte de mâchicoulis.



0 Poster un commentaire

Intérieur de l'église

La majorité des gens n'avaient pas d'argent. On remarque d'ailleurs que des dons faits au curé chaque année étaient faits en nature : noix, vin, pommes-de-terre, seigle, haricots, châtaignes, froment, dindes, poulets, poires, paille, oeufs, eau de vie, fagots, perdrix, pigeons ...

En 1873, on comptait 20 mendiants dans la commune et deux enfants "assistés". Il y avait un bureau de bienfaisance qui distribuait des secours aux pauvres. Les conditions d'hygiène déplorables et la misère qui sévissaient alors expliquent la mortalité infantile (nombreux étaient ceux qui mouraient au bout de quelques heures, quelques jours, ou quelques mois), et le nombre d'"enfants exposés", c'est à dire abandonnés dans la rue, âgés seulement de quelques jours.

Le curé ne faisait pas payer les pauvres pour les enterrements.

Extrait de "l'histoire de saint-Pompon" de Jean TABANOU



0 Poster un commentaire

Vers l'église



0 Poster un commentaire

Le bourg



0 Poster un commentaire

Le bourg



0 Poster un commentaire

En passant dans le bourg


28/12/2013
0 Poster un commentaire

Maison du bourg

En occitan : Saint-Pompon se dit Sent Plemponh

plen ponh (à pleines poignées)



0 Poster un commentaire

En passant dans le bourg



2 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :